Mue d’automne

En quelques jours l’été nous a quitté, les journées ont pris un goût de rentrée, l’odeur du soir change… et les articles de ce type fleurissent partout pour célébrer l’automne. Ses couleurs chaudes, ses recettes réconfortantes, un changement de rythme, le plaisir de rester chez soi au chaud… Une douce mélancolie pas désagréable. Retour à Grenoble au pied des montagnes et des impressions familières qui reviennent au détour d’une rue. Des promenades aussi, le short laissé au placard au profit de l’imperméable, à la chasse aux champignons.

Il se trouve que cette année, ce début d’automne coïncide pour moi avec une période de transition chargée de questionnements, de doutes et d’espoirs. Vous savez, ce type de phase où tout semble un peu en suspens. On quitte une époque de sa vie sans trop savoir dans laquelle on entre, on se dit en même temps qu’on en fait sûrement trop, qu’après tout la vie n’est pas faite d’intervalles bien saucissonnés. Qu’importe, le sentiment reste et s’accorde plutôt bien à ces sensations automnales. La fin d’une scolarité et des adieux – temporaires ? – à la vie étudiante, pas aussi joyeux qu’ils auraient pu l’être. Des questions qu’on pensait réglées qui rejaillissent. Peut être parce qu’elles n’avaient pas vraiment été posées ?

Loin d’être chargée seulement de négativité, c’est aussi une période d’accalmie dont je profite, qui me donne l’occasion de faire le point sur des projets, des souhaits profonds. Identifier des questions à défaut de trouver tout de suite les réponses. Dans cet entre-deux, je prends aussi le temps nécessaire à des activités délaissées un peu trop longtemps : lire juste pour le plaisir, dessiner même si ce n’est pas concluant, peindre même si c’est balbutiant, réapprendre à me servir d’un appareil photo.

Le blog n’a pas échappé à ce fourmillement… Pourquoi écrire et pour qui ? Pourquoi soumettre à la critique des réflexions que d’autres semblent avoir bien déjà bien mieux formulé ? Des questions et des doutes on ne peut plus classiques, vous me direz. J’ai l’impression de n’avoir investi ce blog qu’à moitié, une position intermédiaire assez inconfortable, au point que parfois je ne sais plus vraiment qu’en faire. Peut être était-il temps que j’y réfléchisse un peu plus sérieusement, et c’est aussi de vos retours dont j’aurai besoin : y-a-t-il des thèmes qui vous ont davantage parlé que d’autres, certains qui vous sembleraient pouvoir être mieux explorés ? Mes dossiers sont plein de brouillons inachevés, parfois bien avancés, mais quelque chose me retient chaque fois de les publier. Sans doute en partie une difficulté à me détacher d’un style académique trop rigide, le sentiment de rédiger des dissertations alors qu’un article de blog n’a pas forcément à remplir un rôle déjà bien tenu par Wikipédia… !

Il m’aura donc fallu un peu de temps avant de comprendre une chose toute simple : la rédaction d’un article de blog n’est pas un travail noté, et n’a pas besoin de prétendre à l’exhaustivité. Y mettre un peu de soi, partager des interrogations et des doutes, et oui, tout cela fait aussi partie de l’exercice et contribue à rendre les contenus un peu plus humains, un peu plus uniques. Qui sait, peut-être que je parviendrai finalement à publier plus régulièrement en gardant ces précieuses conclusions en tête

Bel automne à vous !

Advertisements

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s