Des blogs à découvrir… et quelques anecdotes

Roulements de tambours, ça ne rigole plus : les Liebster Awards 2017, rien que ça !  Que cache ce titre qui m’évoque trophées et compétition ? Un truc un peu plus sympa en réalité, puisque l’objectif est avant tout de faire découvrir des blogs trop peu connus à nos yeux. Un bon prétexte pour causer un peu et partager avec vous les mots et les images de blogueuses que j’aime beaucoup (il y a quelques garçons dans le lot mais que voulez-vous, pour cette fois j’accorde avec la majorité !). Chaque année, les règles diffèrent un peu. Pour 2017, il s’agit de :

Raconter 11 choses sur soi

Répondre à 11 questions posées par la personne qui vous a nominée

Nominer à son tour 11 blogs

Leur poser 11 autres questions

Deux personnes ont eu la gentillesse de me nommer cette année… Je vous invite donc à jeter un coup d’oeil à l’article de La Carotte Masquée qui m’a fait découvrir plein de blogs vegan, et à celui de Kinoette ! Place aux questions et à l’étalement narcissique de circonstance 🙂


11 petites choses inutiles sur moi

Autant vous dire que l’exercice est difficile. J’ai lu ici et là des histoires très personnelles et touchantes, et des récits très drôles mais me livrer vraiment sur mon blog, ce n’est pas exactement mon truc. Alors on en restera à l’anecdote !

1 – Je suis une procrastrinatrice de la pire espèce (c’est sans doute ce qui m’a convaincu de publier cet article !)

2 – Perpétuellement tiraillée entre mon enthousiasme pour plein de projets et la peur de ne pas être à la hauteur (le syndrome de l’imposteur !) ou que ce ne soit pas parfait, j’ai une fâcheuse tendance à l’immobilisme, que je combats. Sans doute trop mollement.

3 – J’essaie de m’approcher d’un mode de vie végane, mais je craque trop souvent pour des produits laitiers en dehors de chez moi. Encore un truc à combattre !

4 – J’ai longtemps eu, encore un peu maintenant, une grande vulnérabilité face aux « cap ou pas cap »… d’où une série d’actions stupides mais inoffensives à l’adolescence. Enfin, moins inoffensif pour le Pyrrhocoris apterus (ou gendarme) qu’on m’avait mis au défi d’avaler au collège, hum.

5 – Je n’ai pas de talent artistique particulier, mais j’essaie d’apprendre l’aquarelle. Et en fait, c’est méga dur. Ah et je prends des photos, parfois, et j’aimerais m’y remettre vraiment.

6 – Je n’ai aucun attrait pour le sport en tant que tel (sauf la natation et le yoga éventuellement), encore moins pour la compétition. Mais j’aime bien marcher.

7 – Malgré mes efforts pour prendre du recul, je résiste rarement à l’appel d’un débat enflammé, quel que soit le sujet : politique, féminisme, végétarisme…

8 – De manière générale, je m’enflamme vite. Pour contrer ça, j’ai appris à développer la posture inverse : écouter, analyser, s’exprimer calmement. M’inspirer de la Communication Non Violente. Et c’est une bonne thérapie !

9 – Je voudrais me lancer dans l’aventure de la thèse… l’idée fait son chemin.

10 – Anecdote inutile par excellence : j’ai quatre prénoms en plus de mon prénom d’usage (cinq prénoms donc : le mien, ceux de mes grand-mère, ceux de mes parrains et marraine). Lors de ma journée d’appel, ils se sont amusés à tous les lire quand ils m’ont appelée, en se marrant comme des baleines.

11 – Un nombre effroyable de brouillons d’articles parfois presque achevés prennent tranquillement la poussière (fictive) dans mes dossiers d’ordinateurs. Parfois depuis plus d’un an. Mais je ne désespère pas, ils finiront bien par échouer ici d’une manière ou d’une autre.


Les questions de La Carotte Masquée

1- Pourquoi as-tu créé ton blog ?

Parce que je constatais que j’éparpillais sur les réseaux sociaux mes opinions sur des sujets qui me touchent (végétarisme, féminisme, esprit critique…). Je me suis rendue compte que les mettre par écrit m’aidait à avancer dans ma réflexion, et les soumettre à la critique encore plus.

2- Qu’est-ce qui t’indigne le plus dans notre société ?

Oulah, si je devais faire une liste… Mais pour relier toutes ces indignations entre elles, je dirais que c’est l’omniprésence de l’exploitation, de la domination de groupes par d’autres. Le fait que toute une société soit basée dessus, c’est insupportable.

3 – Si tu avais un super pouvoir, lequel serait-ce ?

Peut être maitriser la façon dont le temps passe pour faire plus de choses à la fois, façon Hermione Granger dans Harry Potter… sinon respirer sous l’eau c’est cool aussi.

4 – Quelle est la chose la plus folle que tu ais jamais faite ?

Tu veux dire, à part manger des insectes vivants quand j’étais au collège ? Je fais beaucoup de petites choses sur des coups de tête mais j’ai du mal à me souvenir d’une chose « folle ». Et ça m’embête. Espérons que 2017 sera l’année des choses folles !

5 – Quel est ton plus grand regret ?

Ne pas avoir suffisamment voyagé pour l’instant, et ne pas l’avoir fait entièrement seule. Mais je n’ai pas de regret profond pour l’instant, car je sais que plein de belles expériences sont à venir. Et je ne pense pas avoir fait d’erreurs terribles, dans l’ensemble je suis en accord avec moi même.

6 – Et la chose dont tu sois le ou la plus fier.e. ?

Rester à peu près cohérente avec mes principes, en tout cas aller dans cette direction.

7- Comment fais-tu pour te reconnecter à la nature ?

La connexion est permanente, je salue dans ma tête toutes les fleurs et les plantes que je croise 😀 ! Sinon je vis à Grenoble, les montagnes sont tout près et les balades accessibles.

8- Raconte-nous une expérience qui t’a marqué ou a changé ta vision du monde.

On a souvent coutume d’évoquer des voyages pour répondre à ce genre de question. Mon expérience au Togo en 2012 m’a certes marquée (en partie parce qu’elle a changé mon regard sur le bien fondé des voyages « humanitaires »…), mais ce n’est pas ça que je retiendrai. Je pense être ressortie plus marquée des différentes occasions où j’ai pu me mobiliser au côté de plein d’autres personnes, comme au printemps de l’année passée.

9- As-tu un t.o.c. ?

Je ne crois pas. Mais je ne peux pas m’empêcher de froncer les sourcils quand je lis.

10- Quel est le plat végétalien que tu préfères ? (même si tu n’es pas végétalien).

Trop cruel cette question ! Le dhal de lentilles corail. Ou les lasagnes vegan. Ou les falafels. Oui je triche.

11- Que souhaites-tu apporter au monde ?

Ce sera sûrement un apport modeste, mais si je peux être un tout petit rouage pour oeuvrer à un monde plus sympa, où l’on serait capable de se bouger ensemble pour aller dans une autre direction, alors ce sera un apport réussi.


Les questions de Kinoette

1- Tu es une personne plutôt cool sauf quand :

Je viens de me réveiller. J’ai faim. Je suis très concentrée et je n’écoute pas ce qu’on me dit (honte à moi). Quand j’assiste en direct à une situation profondément injuste, surtout quand elle touche quelqu’un que je connais. Ou quand je viens d’entendre des propos tellement horribles que je vois rouge, mais c’est rare, d’abord parce que j’entends peu de tels propos dans mon entourage direct.

2- Si tu pouvais aller diner avec quelqu’un (mort, vivant, célèbre ou non) ce serait :

Louise Michel ou Emma Goldman. Et je leur demanderai si elles comptent voter au second tour (mwarf).

3- Quel est le voyage que tu rêves de faire ?

Il n’y en a pas qu’un seul qui occuperait mon esprit… je rêve surtout d’un voyage en itinérance, sur le temps long, plutôt que d’une destination en particulier.

4 – L’article que tu as écrit et dont tu es fière :

Pour être honnête, je ne suis jamais vraiment « fière » de mes articles, ils sont longs à être publiés et me paraissent toujours inachevés.

5 – Une des personnes qui t’inspire dans la vie :

Plein de militants m’inspirent, surtout lorsqu’ils arrivent à lutter avec courage tout en profitant pleinement de la vie selon leurs moyens.

6 – Es-tu plutôt introvertie ou extravertie ?

Plutôt extravertie, je crois.

7 – La question à laquelle tu aimerais avoir une réponse :

Une multitude, et à la fois je pense que peu de questions ont des réponses définitives et objectives. Je ne sais pas si j’aimerais qu’on me fasse une telle « révélation » en fait… à la limite, j’aimerais savoir définitivement si oui ou non le système nerveux des mollusques bivalves me permet éthiquement de les manger.

8 – Tu reçois 1 million de dollars hérités d’une tante Africaine, mais tu as besoin de te mettre en société avec le comptable congolais qui te l’annonce depuis son hotmail qui miraculeusement, n’est pas passé en spam : comment vas-tu utiliser tous ces sous ?

Bravo pour cette question réjouissante 😀 ! Je vais faire un tas de dons pour soutenir un tas de causes et m’acheter une petite maison perdue dans une forêt, j’imagine.

9 – Toi et les plantes, c’est plutôt :

Une histoire d’amour naissante, malgré quelques bévues et une certaine difficulté à retenir leurs noms !

10 – Quel est l’élément dans lequel tu te sens le mieux: air, eau, terre ou feu ?

Difficile de les prendre séparément… Je penche pour l’eau, mais elle semble si liée à la terre…

11 – Quel a été ton dernier moment Beyoncé ?

Ma mémoire me joue un tour, et je le passe !


11 blogs à découvrir

Je lis et apprécie un grand nombre de blogs très divers, aussi en choisir 11 n’a pas été évident… Je suis partie du principe que ce n’était pas un « Top 11 » mais une nomination pour un exercice auquel tous les blogueurs n’auront pas envie de se livrer. J’ai donc essayé de nommer des blogs qui ne soient pas déjà des superstars des réseaux sociaux, dont les auteures auraient possiblement envie de répondre à des questions personnelles (mais pas trop quand même !), avec lesquels j’ai déjà échangé d’une manière ou d’une autre…. et qui n’auraient pas déjà répondu au Liebster Award ! Avec l’idée avant tout de vous les faire découvrir, sans obligation pour elles d’y répondre, encore heureux. Evidemment, il est aussi possible de répondre par commentaire si on ne veut simplement pas y dédier un article entier.

N’hésitez pas à consulter la page « Blogs favoris » où j’ai recensé un nombre bien plus important de blogs passionnants autour de l’esprit critique, du végétarisme, du féminisme, du voyage et bien plus encore…

Dans la série voyages et belles photos, je vous propose donc de découvrir Capitaine Capitaine, Wait and Sea et le blog nature et curiosités L’Elan doré

Dans la famille des blogs pour une vie plus verte et moins carnée, je vous présente Simple Mis’o vert (qui a deux auteurs, oui, certes), Nous sommes tous des graines, Peace Off Meat et Version vegan

Parmi les blogs féministes et badass s’il en est, j’espère vous faire découvrir La Vie Eibel et Café Langue de Pute

Je nomine aussi un blog littéraire chouette (encore un blog tenu par un duo), Les plumes baroques

Enfin je tenais à vous faire partager un coup de coeur récent, les mots de Marie qui résonnent si fort, Derrière la fenêtre


11 questions que j’aimerais poser

Si je ne connais pas vos blogs (pour ceux qui en ont) mais que l’idée vous prend de répondre vous aussi à ces questions, en commentaires ou sur votre site, surtout allez-y 😀 ! 

1 – Quel rapport as-tu en l’écriture en général ? Et au fait de soumettre tes textes à un regard extérieur, à la critique ?

2 – C’est quoi la politique pour toi ?

3 – Si je te dis « engagement(s) », tu me réponds…

4 – Ton plaisir suprême et futile par excellence, ce serait ?

5 – Se livrer intimement sur un blog : oui, non, à quel point ?

6 – Est-ce que tu arrives suffisamment à décrocher des écrans à ton goût (si c’est un objectif pour toi) ? Si oui, quelles astuces as-tu pour ça ?

7 – Y’a-t-il des choses pour lesquelles tu voudrais te dégager plus de temps ? Lesquelles ?

8 – Est-ce que tu peux écrire un Haiku ou un poème en une, deux trois phrases ? 😀

9 – Nomadisme, petit cocon stable, ou refus de choisir ?

10 – Comment vois-tu la cause animale en général, et le choix du véganisme ?

11 – Parle nous du premier truc qui te vient à l’esprit là tout de suite…

Publicités

6 commentaires

  1. Merci Ines! C’est super cool d’en savoir un peu plus sur la personne derrière le blog 🙂
    Je me suis reconnue dans tellement de points, que ça en est limite flippant! (et le coup des brouillons inachevés dans les dossiers d’ordi, grand classique!)
    Bises

    Aimé par 1 personne

  2. Merci d’avoir joué le jeu Inès, tes mots m’ont collé le sourire et apaisée aussi. C’est vrai, après tout internet est un endroit un peu froid avec de la « fausse » poussière sur les brouillons de blog. Donc découvrir un peu des autres, se trouver des points communs, tout cela devient un peu plus chaleureux. Et puis si en plus tu partages des blogs qui pour certains me sont inconnus, l’amour se propage 😉

    J'aime

  3. Salut, merci de m’avoir invitée aussi voici mes « réponses » 🙂

    1 – Quel rapport as-tu en l’écriture en général ? Et au fait de soumettre tes textes à un regard extérieur, à la critique ?

    Je trouve l’écriture fascinante : elle évolue sans cesse, au rythme des idées, des hommes et des variances de supports. Elle peut pratiquement tout décrire, tout illustrer -des douleurs les plus profondes aux joies les plus intenses- et peut être vue comme notre partenaire de progrès. Nouveaux mots pour décrire l’impensable d’hier, quand d’autres sont déjà délaissés depuis des dizaines voire des centaines d’années, je pense qu’elle continuera de nous accompagner encore longtemps, selon les inspirations et les découvertes : simplement et face à l’ouverture des possibles, peut-être que les siècles futurs verront apparaître de nouveaux types d’écriture (universels, codes, etc) ?

    « Soumettre un texte au regard extérieur » peut avoir deux sens :

    1) Si tu entends une démarche d’approbation, de consentement par un tiers ou un proche, et bien, je ne le fais jamais. Écrire, c’est une forme de création et je pense qu’à partir du moment où je suis satisfaite de ma production, les personnes autour de moi ne devraient pas la juger (elles ne le font pas !) : est-ce qu’un peintre montrerait à tous vas son tableau à sa famille et ne le proposerait à une galerie qu’en cas de retours positifs ?

    2) Par contre et pour ce qui est de la publication d’un article de blog, je pense qu’il est en effet soumis aux regards extérieurs et parfois, à la critique : finalement, ces deux termes sont indissociables du partage et de ce fait, ils ne me posent guère de problème. Face à la diversité des hommes et des goûts de chacun, comment pourrait-on s’attendre à faire l’unanimité ? Malgré tout et si un jour quelqu’un critiquait une production personnelle, il se peut que cette dernière soit constructive et profitable -n’est-il pas intéressant de connaître d’autres visions?- ou alors complètement improductif et dans quel cas, on ne peut que souhaiter au lecteur en question d’arriver à trouver son bonheur ailleurs.

    2 – C’est quoi la politique pour toi ?

    Je ne suis pas très « politique » bien que je m’intéresse grandement à certaines questions qui sont souvent évoquées. Pour l’instant, je vois surtout qu’elle peut être un support pour l’étalement des craintes et des doutes de chacun ; et qu’elle est donc malheureusement propice à l’individualité, au manque de considération de son prochain et de l’environnement qui nous entoure. Je pense aussi que la politique d’aujourd’hui est basée sur un système dépassé et qui ne convient plus à l’évolution de notre société -plus largement du monde- : on se borne encore à se définir autour de frontières géographiques alors que c’est à l’échelle de la terre entière qu’il faudrait travailler : en soit, retravailler les traditions, les penchants sociétaux pour en garder le meilleur et éloigner le pire. Nous sommes un tout, semblables les uns-les autres et ce, sur tous les continents ; il est regrettable de ne pas juger comme important ou de se préserver de sensibilité légitime face à ce qui dépasse notre regard physique -abandonner à la peine ou à la douleur des êtres vivants juste car il y a cette horrible idée que nous ne sommes pas nés dans le même pays-.

    3 – Si je te dis « engagement(s) », tu me réponds…

    …Que la vie est déjà un engagement ! Je crois, sans parler d’actions démesurées et à grande échelle, que tout le monde a un rôle à jouer : celui d’aimer les êtres ou la nature à proximité, d’en prendre soin, d’encourager leur épanouissement, d’être attentif et indulgent. Au-delà de ces valeurs qu’on pourrait presque qualifier de « fondamentales », une personne peut sentir le besoin de s’engager plus profondément pour un principe, une idée ou une théorie (oui!) qu’elle défend et qu’elle juge intéressant : en ce sens, j’ai l’envie depuis quelques temps d’aller rendre visite aux personnes isolées, âgées ou gravement malades et qui, donc, passent leurs derniers jours, seules. Mes grands-parents habitants très loin, je ne peux que leur téléphoner ; aussi, j’ai l’impression que ce temps qui leur serait initialement consacré, pourrait être utilisé pour adoucir les journées solitaires de personnes qui ont été malheureusement oubliées. Cela étant dit, c’est tout un cheminement personnel aussi et pour le moment, j’essaye de lire des livres dédiés pour que, psychologiquement, cet « engagement » se fasse en toute sérénité et ne soit pas trop dur psychologiquement.

    4 – Ton plaisir suprême et futile par excellence, ce serait ?

    De temps en temps, j’aime beaucoup fumer un petit joint : cela permet de prendre du recul sur sa vie, de se détendre et d’avoir de l’auto-dérision. Ce n’est pas si « futile » que ça, et je dirai même, si modéré, que ça tendrait à adoucir les mœurs, à abaisser les frontières et pourquoi pas à entreprendre un début de réflexion. Produit de la terre, il peut être le point de reconnexion avec toutes choses et dans certains cas, avec l’individu que l’on juge malheureusement diamétralement opposé dans notre réalité.

    5 – Se livrer intimement sur un blog : oui, non, à quel point ?

    Je crois que c’est selon les goûts, les besoins ou les aspirations de chacun ; et qu’il va donc de soi que je n’en suis pas juge. Dans certains cas, ces expériences personnelles ou intimes ainsi partagées peuvent être l’étincelle, le point de départ vers une nouvelle réflexion, un combat, l’expression d’une passion, d’un intérêt ; ou simplement, un baume au cœur pour des mots difficilement posés. C’est finalement le principe de l’Internet : libre à chacun d’y laisser sa propre trace, que cela plaise ou non, aux autres utilisateurs ; même si, parfois, on peut bien évidemment craindre les vicissitudes de l’ère moderne : narcissisme, voyeurisme, consumérisme, critiques faciles, négativité. Personnellement, je n’en ressens pas le besoin mais je conçois que d’autres l’éprouvent et si d’aventure cela ne me plaît pas, il suffit que je change de page.

    6 – Est-ce que tu arrives suffisamment à décrocher des écrans à ton goût (si c’est un objectif pour toi) ? Si oui, quelles astuces as-tu pour ça ?

    Je n’ai pas de télévision et j’ai un forfait de téléphone à 2 euros donc mon usage des écrans se trouve déjà réduit : à cela s’ajoute que j’utilise beaucoup Internet pour me « cultiver », regarder des documentaires, lire les actualités, des reportages, ou même des livres ; donc je ne ressens pas le besoin de « décrocher » à proprement parlé. Je pense que ce verbe « décrocher » est utilisé par certains lorsqu’ils ne se retrouvent plus dans leur réalité ou leur environnement ; dans quel cas, ils vivront à leur dépend dans le contenu des autres. Si la personne en arrive à un tel point, peut-être qu’elle pourrait se demander ce qui lui manque, ce qui la ferait vibrer, ce qui la ferait exister ici et maintenant, sans passer par un canal supplémentaire : parfois, j’ai juste l’impression qu’il est aujourd’hui difficile de se retrouver seul avec soi-même, d’apprécier ces moments de retrouvailles sans être connecté avec quelqu’un.

    7 – Y’a-t-il des choses pour lesquelles tu voudrais te dégager plus de temps ? Lesquelles ?

    Du temps pour tout et en même, cela me convient assez bien comme ça.

    8 – Est-ce que tu peux écrire un Haiku ou un poème en une, deux trois phrases ?

    Je dirai modestement :
    « Il y a ces chantantes lumières
    Pénétrant végétation et couvert
    Évaporant les brumes d’hier »

    9 – Nomadisme, petit cocon stable, ou refus de choisir ?

    J’apprécie les détails, le temps qui passe, les silences : je n’ai pas envie de tumultes, plutôt de sérénité. Chaque jour, chaque saison et chaque année sont différentes, rien ne se ressemble. C’est pourquoi, j’aimerais vivre simplement dans une petite ferme isolée, avec des animaux et de vastes étendues de natures. Ce serait si beau que bien sûr, il ne me viendrait jamais à l’esprit de quitter ce coin de paradis…!

    10 – Comment vois-tu la cause animale en général, et le choix du véganisme ?

    J’aime tous les animaux et les liens qu’on peut patiemment tisser avec certains d’entre eux : il faut savoir conquérir leur cœur mais une fois avoir pris cette peine, c’est pour toujours. Je crois qu’ils peuvent nous enseigner, ou du moins nous rappeler, une multitude de choses : l’amour en est une grande, mais aussi la patience, la compréhension, le respect, l’individualité des caractères ; tout en stimulant, de tous temps, notre envie de grandes découvertes scientifiques (biomimétisme, par exemple). J’aime apprendre à les découvrir : tous ont des humeurs différentes -pour ceux qu’on a la chance de côtoyer- mais aussi chaque espèce est unique ; quand on cherche à en savoir plus, on s’aperçoit qu’ils ont tous des supers pouvoirs fascinants : moyens de défense divers, prouesses migratoires, modes de vie surprenants, etc. Je n’y vois pas simplement « la cause animale », j’y vois une cause plus globale -dont bien des secrets ne nous pas encore révélés (même si on commence à en avoir un aperçu)- : tout est lié, imbriqué et se régule par soi-même ; c’est le phénomène de la vie en général. Pour ce qui est du véganisme, je trouve que c’est une très bonne initiative pour ceux qui s’y retrouvent dedans ; pour ma part, je crois qu’on peut faire du fromage, récolter du miel ou tricoter un pull en respectant les animaux et l’environnement : encore une fois, il semble que ce soit qu’une question de respect, de considération et d’amour.

    11 – Parle nous du premier truc qui te vient à l’esprit là tout de suite…

    Ma cafetière est encore sur le feu, je vais l’enlever.

    Merci de m’avoir lu,

    Angéline.

    J'aime

    1. Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à mes questions, tes réponses sont très intéressantes et super bien écrites (ça ne me surprend pas évidemment)!

      J'aime

    1. Merci pour ton gentil commentaire, et tant mieux si j’ai pu faire découvrir des blogs que j’aime ! A bientôt alors 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s