3 livres pour découvrir l’anarchisme (et plus encore)

Que vous évoque le mot « anarchisme » ? Chaos, désordre, rêve utopique, violence glorifiée, âge d’or du Punk, graffitis tracés à la hâte sur un mur ou un banc d’université… Constatant la méconnaissance de l’anarchisme et regrettant la persistance de préjugés à son égard, les auteurs de ces trois ouvrages, militants anarchistes, tentent d’en proposer une autre vision. Trois formats, trois tonalités, trois démarches différentes pour découvrir la pensée anarchiste, l’histoire et les pratiques du mouvement libertaire.


Il y a quelques années de cela, j’étais étudiante à Grenoble, et l’association dont je faisais partie avait invité le géographe Philippe Pelletier à donner une conférence. Nous l’avions intitulée de façon un peu maladroite « L’écologie est-elle réactionnaire ? » (Philippe Pelletier a en effet publié plusieurs ouvrages critiques sur la mouvance écologiste). Puisque celui-ci ne faisait guère mystère de ses convictions anarchistes, j’étais allée le questionner à la fin de la conférence. En somme, je lui avais demandé quel regard il portait sur le peu de références des étudiants concernant l’anarchisme, une méconnaissance que je confessais moi-même volontiers : à ce moment là je n’avais que très vaguement entendu parler de ce courant politique – tout au plus quelques références disséminées dans un cours d’histoire l’année précédente. Large question ! Son temps étant compté, il m’avait alors suggéré de surveiller la sortie prochaine de son ouvrage … un an plus tard, je le lisais enfin et me décidais à creuser réellement la question. De lectures en débats, de découvertes en mobilisations, j’ai parcouru un modeste bout de chemin et commencé patiemment à tisser une toile de différents fils – féminisme, scepticisme, véganisme… – à laquelle l’anarchisme a forcément apporté sa couleur. Je vous propose aujourd’hui trois lectures pour (re) découvrir ou faire découvrir le mouvement anarchiste, ses luttes et les valeurs qu’il porte (qui ont inspiré nombre d’initiatives dont certaines nous sont parfois déjà connues).

Anarchisme, Vent Debout ! Idées reçues sur le mouvement libertaire. Philippe Pelletier

Cet ouvrage est le premier qu’il m’ait été donné de lire. Et je dois dire que jusqu’à présent, c’est aussi celui que je trouve le plus abouti et le plus pertinent pour comprendre les débats les plus actuels autour de l’anarchisme. La contrepartie en est son volume plus important que les deux suivants, mais sincèrement, à la lecture ça passe tout seul (et non, je ne le sur-vends pas, qu’allez-vous chercher là !). Il est vraiment agréable à parcourir et le format choisi y est pour beaucoup : s’il est constitué de quatre grandes parties, il est surtout construit à partir des diverses idées reçues et affirmations simplistes qu’on peut croiser à propos de l’anarchisme. On n’est d’ailleurs pas obligé de le lire d’un bout à l’autre, il est possible de piocher selon ce qui nous interpelle le plus.  En deux ou trois pages, chaque idée est analysée et reçoit une réponse qui donne l’occasion de citer des auteurs, des faits historiques, ou de mentionner différents courants de l’anarchisme. Ainsi, l’auteur reprend des représentations courantes de l’anarchisme – « l’anarchisme c’est le chaos », « les anarchistes sont tous des terroristes » – mais il se penche aussi sur les liens entre écologisme et anarchisme, ou encore entre anarchisme et féminisme. Subtilement, il présente les questions et clivages fondamentaux qui traversent le mouvement tout en restant très accessible. La démarche est donc très pédagogique et on y apprend énormément de choses sans avoir l’impression d’être submergé. Le Glossaire présent à la fin (bienvenu lorsqu’on commence juste à s’intéresser au sujet !) s’inscrit tout à fait dans cette volonté de rester accessible. Voilà donc un livre que je conseillerais sans hésiter à quiconque chercherait à se faire une idée plus claire de l’anarchisme dans sa diversité.

L’ordre moins le pouvoir. Histoire et actualité de l’anarchisme. Normand Baillargeon

Bien plus classique que le précédent dans sa forme, le petit ouvrage de Normand Baillargeon a surtout le mérite de rassembler dans un format réduit des références essentielles pour saisir l’évolution du courant anarchiste au XXème siècle. Il est constitué de plusieurs blocs : Racines, Anarchistes et anarchismes, Faits et Lieux, Positions. Il synthétise donc des dates, des évènements, des auteurs, des figures incontournables, des revendications fondamentales. Il fait vraiment figure d’introduction générale, une sorte de Que sais-je ? militant avec une dimension historique plus marqué.  Le genre de livre qu’on met dans sa poche ou dans son sac et qu’on sort volontiers pour le prêter à un.e ami.e. car il n’effraie pas par sa taille ou son style. Il plaira davantage à celles et ceux qui aiment avoir  rapidement un panorama d’une question avant d’aller la creuser davantage par eux-même, sans doute moins aux personnes que rebutent les formats un peu trop « scolaires ». Quelques bémols cependant : s’il a le grand mérite de la concision, il me semble parfois trancher des questions de manière un peu abrupte et tomber quelque peu dans le cliché notamment lorsque l’auteur évoque les désaccord entre anarchistes et communistes. Le livre n’est donc pas exempt de défauts, loin de là, mais il reste une bonne introduction tout autant qu’un plaidoyer sensible (on sent que l’auteur vibre à travers ces valeurs – peut-être faut-il chercher là dedans l’explication de ces emballements peu nuancés par moment ?).

L’anarchie expliquée à ma fille. Pippo Gurrieri

Ce dernier ouvrage est sans doute le plus atypique, peut-être aussi le moins accessible (ne partez pas tout de suite en courant !). Je crains de ne pas y avoir été aussi réceptive qu’aux précédents, il a cependant des qualités qui m’ont convaincue de lui laisser une place ici. Même si cela pourrait sembler superficiel, difficile de ne pas mentionner le fait qu’il s’agisse d’un bel ouvrage, superbement illustré par Marion Gurcel. Et quand on aime les livres c’est un plaisir de le parcourir, d’autant plus que ce style d’illustration n’est pas forcément attendu pour un contenu de ce type. Un parti-pris original, donc. En ce qui concerne le contenu en question, contrairement aux deux autres, il n’est pas construit en parties et sous parties très découpées. Il y a un aspect plus littéraire dans cet ouvrage qui se présente comme une narration : un père répond aux questions de sa fille et cherche à lui transmettre ce qui l’a touché, lui, ce qui l’a convaincu, ce qu’il trouve beau et ce qui mérite d’être défendu. J’ai trouvé le principe séduisant. L’idée d’un texte écrit sur un ton personnel, le fait qu’il nous parle de valeurs, de révolte, qu’il s’adresse à notre sensibilité, tout cela tranche assez franchement avec les classiques introductions historiques et théoriques qui empilent les dates et les noms. Malheureusement je dois avouer avoir été un peu déçue par la concrétisation du principe, notamment parce que je trouve le dialogue assez peu crédible. On sent qu’il sert avant tout de prétexte (il n’est pas à exclure que la traduction y soit pour quelque chose). Cependant, il est entièrement possible que certain.e.s soient conquis et même le préfèrent aux deux autres livres présentés, selon la sensibilité de chacun.e !


Je suis consciente de n’avoir pas cité toutes les introductions qui existent, aussi cet article aura peut-être, un jour, une suite. N’hésitez surtout pas à suggérer d’autres pistes de lecture, cet article est aussi et surtout fait pour échanger. Je pensais initialement m’en tenir à ces trois ouvrages, mais je sais que certain.e.s préfèrent des formats différents : vidéos, films, podcasts, articles plus synthétiques. Si vous êtes dans ce cas, j’ai compilé quelques suggestions…

La plateforme Youtube offre quelques vidéos d’introduction avec des formats relativement courts, comme cette vidéo de la chaîne Politikon qui présente et compare trois penseurs anarchistes, ou même ces extraits d’entretien avec le chercheur Francis Dupuis-Déri ( 3 minutes !).  J’ai aussi découvert récemment la chaîne militante La Marmite qui propose des émissions sur l’anarchisme.  Sur un format plus long, récemment un documentaire intitulé Ni Dieu Ni Maître ! Une histoire de l’anarchisme a été diffusé sur Arte. Il est possible de le retrouver sur Youtube, entre autres. J’ai eu l’occasion de voir les deux volets (un troisième devrait sortir bientôt) et à titre personnel j’ai trouvé que malgré quelques passages où le réalisateur s’enflamme un peu, l’ensemble fait preuve de rigueur au niveau historique et offre une vision assez complète de l’histoire du mouvement.

Pour retourner à l’écrit, je trouve que cet article paru dans un hors série de Sciences Humaines est très complet et a le mérite de souligner que le mouvement libertaire a été, et est toujours, une source d’inspiration pour nombre de mouvements contestataires qui ne s’en revendiquent pas toujours explicitement (en d’autres termes, les pratiques et valeurs défendues par les anarchistes nourrissent la réflexion et la pratique de militants de différents horizons). Bien entendu, si vous avez autour de vous des ami.e.s qui se sentent proches de l’anarchisme voire qui militent dans des collectifs ou organisations anarchistes (oui oui il y en a), le mieux reste sans doute d’échanger avec eux… !

En guise de conclusion à trois-francs-six-sous, j’aurais envie de plaider pour qu’on s’intéresse davantage au mouvement libertaire y compris lorsqu’on se sent peu politisé, loin de ces questions. Même lorsqu’on ne pense pas s’y reconnaître entièrement, les questions posées par l’anarchisme nous incitent à remettre en cause bien des aspects de la société dans laquelle nous vivons, à commencer par la légitimité des sources d’autorité que nous tenons pour acquises (et que bien souvent nous subissons plus qu’autre chose). Des questions toujours et encore d’actualité, qui justifient à elles seules de se pencher un peu plus sur le sujet …

Si vous consultez une de ces ressources, venez donc donner votre avis et échanger par ici !

 

 

Publicités

1 commentaire

  1. Après t’avoir lu, je pense que je vais opter pour le premier livre : Anarchisme, Vent Debout !. C’est rigolo, parce que si j’avais du choisir sur les couvertures, je serais parti sur le dernier… Heureusement que tu es là Irène ! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s