Les remue-méninges de Février 2018

Taratata, sonnez trompettes, en cet avant-dernier jour de février, voici la fournée bien fraîche des remue-méninges du mois ! Vous y trouverez, outre les articles appréciés dans la blogosphère et ailleurs, une sélection de vidéos découvertes sur Youtube. Un format longtemps délaissé que je m’efforce d’utiliser davantage. La prochaine étape ? Me pencher plus sérieusement sur les podcasts et autres émissions de radio que je boude trop souvent.


Dans la blogosphère…

Le dernier article du blog La Lune mauve a été un petit coup de coeur ! En s’appuyant sur sa lecture de Titiou Lecoq, elle nous parle brillamment des problèmes internes à la blogosphère féminine : reproduction des stéréotypes, marchandisation et mise en scène de la vie intime, consumérisme, images impeccables… et tentation du mimétisme. Un texte riche en questionnements et en analyses pertinentes qui m’a donné envie de lire l’ouvrage cité.

Dans l’article précédent, l’asymétrie de genre dans la blogosphère est souligné : les blogs, surtout lorsqu’ils parlent de vie quotidienne et de « lifestyle » sont très majoritairement écrits par des femmes. C’est aussi le cas des blogs qui nous parlent écologie au quotidien et zéro déchet à la maison, puisqu’on reste dans le domaine domestique… Le blog Double rose nous propose ainsi un texte sur le problème suivant : l’essor de la démarche « zéro déchet » ne comporte-t-il pas des risques d’un point de vue féministe ?

Les deux articles suivants nous invitent à une réflexion sur les enjeux politiques du véganisme. Le premier est une réflexion assez personnelle d’Hylfee dont les articles me touchent souvent : être végane est-il un objectif en soi, ou un moyen (et pour atteindre quoi) ?

Pour poursuivre cette réflexion, si vous ne l’avez pas fait, je vous propose de lire l’article très complet d’Ophélie. Face à la focalisation parfois excessive sur les pratiques alimentaires elles-même (en l’occurrence, le fait de devenir végane), des voix s’élèvent pour appeler à une vraie politisation de la lutte, dénoncer les dérives consuméristes et les discours qui parlent surtout de cuisine et de produits véganes. Or, si ces problèmes méritent en effet d’être soulignés, ces volontés de politisation donnent malheureusement trop souvent lieu à des discours méprisants. Dans son article, Ophélie revient sur les rapports entre véganisme et antispécisme.

Une autre de mes découvertes bloguesques du mois est un article plus ancien que j’avais loupé… Le blog My cup of tea nous raconte l’histoire des 1336, ces salariés de Fralib qui se sont battus contre la fermeture de leur usine de Gemenos avant de finalement lancer leur propre marque sous un statut coopératif, Scop-Ti. Aujourd’hui, Scop-Ti poursuit son activité mais rencontre  des difficultés financières qui  l’ont conduit à lancer une campagne de sociofinancement. Vous pouvez donc leur prêter main-forte en achetant leurs thés de qualité mais aussi en effectuant un don par ici si vous en avez la possibili-thé (hum hum).

Enfin, je tenais à partager l’article de Julie du blog Zunzun qui analyse brillamment les symboliques d’un dossier de Libération consacré à l’éducation bienveillante  et en pointe les aspects problématiques. Une occasion de revenir sur les nombreuses idées reçues et blocages qui persistent sur ce type de démarche éducative.

….du côté de Youtube…

Le mois de février a été marqué par les polémiques autour des ruées sur le nutella… Un épisode qui a donné lieu à une forme de consternation chez certains, carrément à un déferlement de mépris chez d’autres. La chaîne Ouvrez les guillemets (que j’apprécie malgré des vidéos que je trouve inégales) propose une vidéo importante sur les aspects politiques de l’alimentation et de la consommation et notamment sur les formes de mépris de classe qui peuvent y être liées.

Je poursuis mon tour (encore assez limité !) de Youtube avec une vidéo d’une de mes chaînes préférées. L’analyse du Stagirite sur l’enquête de Conspiracy watch est absolument excellente !  Il y décrypte et critique la méthodologie de ce sondage récemment médiatisé la façon dont les médias s’en sont emparés en titrant abusivement sur le fait que « 79% de français adhèrent à des théories du complot ».

L’épisode de « la super lune bleue de sang » la nuit du 31 janvier a fait couler beaucoup d’encre, entre enthousiasme des adeptes du paganisme ou de la wicca, fascination plus large pour le phénomène, ou encore agacement des sceptiques face à l’usage d’un terme non scientifique et aux pouvoirs prêtés à l’évènement. L’occasion de s’intéresser de nouveau aux croyances autour de la pleine lune ? La chaîne Hygiène mentale s’y est en tout cas attelée en proposant un type de protocole permettant de vérifier l’affirmation selon laquelle il y aurait davantage de naissances les soirs de pleine lune.

Un ami a récemment lancé sa chaîne Youtube autour du football intitulée Histoire2foot… Vous vous demandez ce que ça vient faire là ? Attendez un peu ! Dans cette vidéo du 5 février, Histoire2foot nous parle du parcours dingue de Fara Williams, une joueuse emblématique de l’équipe d’Angleterre. Une occasion de rappeler, chiffres à l’appui, l’inégalité entre football féminin et masculin et la précarité de certain.e.s joueuses et joueurs.

Enfin, last but not least, depuis quelques temps l’intégralité des cours de zététique donnés à l’Université de Grenoble est en ligne ! Ce sont ces cours que j’ai eu l’occasion de suivre quand j’étais étudiante, mais je dois dire qu’ils ont été encore améliorés depuis… J’ai donc entamé un re-visionnage progressif.

… et ailleurs !

Pourquoi certaines personnes sans abri refusent-elles les propositions d’hébergement d’urgence ? Julien Lévy, doctorant à l’ODENORE, analyse les raisons de ce choix dans ce très bon article et revient sur la façon dont il est parfois instrumentalisé par des politiciens…

Autre question sociale et politique, la médiatisation de la mobilisations des travailleurs (surtout des travailleuses !) des EHPAD a permis de faire parler davantage du scandale des maisons de retraite. Derrière les témoignages bouleversants, une terrible marchandisation de la vieillesse depuis plusieurs décennies.

Un peu de politique encore… « Populiste ! » Mais que se cache-t-il exactement derrière le terme de populisme, qui sort souvent dans les discours politiques ? Si vous vous posez la question, la revue Ballast propose une réponse par ici en insistant sur l’évolution historique du terme, la façon dont il est utilisé pour décrédibiliser des mouvements politiques de gauche, mais aussi sur les limites du fait de revendiquer ce concept.

Durabilité ou délocalisation de la pollution ? Un journaliste s’est penché sur le cycle de vie des véhicules électriques et en a conclu que ces véhicules généraient presque autant de Co2 que des diesel… Cet article synthétise les conclusions de l’enquête, confirmant qu’innovation ne rime pas forcément avec durabilité et que c’est tout un modèle de consommation qui devra être revu.

Si vous vous intéressez aux enjeux éducatifs, j’ai découvert à l’occasion d’une conférence un site qui propose une synthèse des évaluations scientifiques de différentes méthodes d’apprentissage, très intéressante à parcourir, qui constitue une sorte de boîte à outils pour les enseignants et éducateurs. Côté esprit critique et vulgarisation scientifique, j’ai aussi pris connaissance d’une traduction récente du Codex des biais cognitifs, un outil bien utile lorsqu’on cherche à développer son esprit critique en s’interrogeant sur nos propres biais.

Pour clôturer cette édition des remue-méninges, je voudrais enfin parler d’un magnifique projet d’animation sur l’histoire africaine, qui mérite tout notre soutien : l’Arbre à Palimpseste


Vous avez lu ou visionné certains des contenus proposés ? Venez en discuter par ici ! Et comme toujours, n’hésitez pas à proposer critiques, suggestions, commentaires

Publicités

32 réflexions sur “Les remue-méninges de Février 2018

  1. Une sélection toujours aussi parfaite (et je ne dis pas ça parce que je suis dedans 🙂 )
    J’ai toujours du mal à regarder des vidéos YouTube, je n’arrive pas à me concentrer et à me mettre dedans mais je vais essayer car je suis sûre que tu as fais de bons choix 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Héhé merci à toi ! J’avais beaucoup de mal aussi, au final je me fais des listes « à regarder plus tard » et je les lance quand je dois ranger et faire la vaisselle 😀

      J'aime

  2. Oh la la Irène, j’ai envie de lire tous les articles que tu recommandes et de regarder certaines vidéos aussi (comme Sarrousse, c’est un format auquel j’accroche rarement, mais c’est vrai qu’il y a des contenus fort intéressants parfois !). Merci pour ces lectures qui changent, qui questionnent et que je me réjouis de découvrir au fil des prochains jours 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Merci infiniment d’inclure une fois de plus un lien vers l’astre pourpre ! J’en suis sincèrement honorée.

    De mon côté, j’ai commencé à écouter le cours sur la zététique, c’est passionnant ! Moi qui m’intéresse beaucoup à l’occulte et aux bizarreries, c’est une bonne piqûre de rappel sur la distance critique qu’il faut maintenir entre ces sujets et soi.

    Je continuerai à farfouiller dans tes liens au fur et à mesure, merci beaucoup pour ce partage très riche !

    Aimé par 1 personne

  4. Merci pour cette revue de presse très riche et complète ainsi que pour le découverte de nouveaux blogs dont les réflexions ont l’air très intéressantes. Je vais prendre un peu de temps pour tout lire ou regarder mais le cours de zététique a l’air passionnant. Le livre de Titiou Lecoq me faisait de l’œil mais je vais finir par me l’acheter.

    Aimé par 1 personne

  5. Merci pour ces suggestions d’articles et de vidéos.
    J’ai lu tous tes remue-méninges et je dois t’avouer que le choix des sujets me faisait un peu flipper.
    Pour cause, la peur de ne pas être d’accord.
    Mais au final pourquoi avoir peur d’être en désaccord? Encore une déformation due aux RS ahah (oui oui même la merde du chien du voisin en bas de l’immeuble c’est la faute des RS mdr).
    Aujourd’hui j’ai décidé de lire celui de La Lune Mauve.
    Et bon benh y’a des choses qui m’ont un peu (beaucoup?) laissé sans voix.
    D’abord j’aime l’audace de ce choix de sujet.
    Je me suis déjà posé la question mais en surface donc ça me plaît bien que quelqu’un d’autre m’oblige à sortir de ma zone de confort.
    En lisant son article j’ai ressenti beaucoup (trop?) de mépris à l’égard de ces femmes parfaites d’Instagram et je n’ai pas aimé ressentir cela.
    J’ai eu l’impression qu’on était plus dans la critique négative que constructive.
    Et puis ce débat sur les blogs pro, on y revient. Je n’arrive pas à ne pas me dire qu’il n’y a rien de mal à ce que Betty gagne 300000€ par an avec son blog (c’est pas comme si elle dealait de la coke? non? enfin je sais pas mdr).
    Et est-ce qu’avant de poster une énième photo « parfaite », Elsi (du blog ABM) se dit vraiment « je vais renfermer la femme dans un stéréotype ».
    Voilà je suis partagée à la lecture de cet article. Peut être un peu trop virulent pour moi (je crois que je vais retourner à mes recettes de fettucini aux épinards et de DIY pour le baptème de mon filleul … activités que j’affectionne je tiens à le surligner).
    P.s : une question. Est-ce vraiment utile d’être féministe? Et être féministe signifie-t-il ne plus ranger, ne plus faire à manger, ne plus se maquiller, etc?

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je comprends ce que tu veux dire, comme je suis son blog depuis longtemps et qu’elle parle régulièrement de féminisme et de bienveillance entre femmes, je sais que ce n’est pas vraiment ça dont il s’agit… Mais on peut avoir l’impression contraire. Cela dit, elle-même parle aussi de sujets « typiquement féminins » parfois, et je t’encourage vivement à lui laisser un commentaire sur son article, elle répond toujours et très gentiment 🙂 Pour moi c’était davantage une critique globale, systémique, des conséquences néfastes que ça peut avoir sur les femmes qui lisent ces blogs en fait. Une sorte de lissage général. Ce n’est pas vraiment du fait de la volonté de ces blogueuses,elles-même sont prises dans un système qui les poussent à faire ça pour que ça fonctionne vu qu’elles en vivent, mais ça ne veut pas dire que ce n’est pas un souci. En tout cas je pense que l’essentiel est que cet article suscite des réactions et des échanges constructifs ensuite. Pour répondre à deux de tes remarques : moi ça me pose toujours souci que quelqu’un gagne 300 000 euros par an, en fait. Je ne lui en veux pas personnellement ! Mais je me dis que ça doit nous faire questionner le système qui permet ça, qui permet que des gens se tuent parfois littéralement au travail pour à peine plus qu’un smic, et que des personnes qui vivent déjà confortablement puissent gagner de telles sommes en montrant leurs jolis intérieurs, les fringues mignonnes made in france de leurs enfants etc. Mais je pense que sur ce point, une partie des autres articles que j’ai partagé expriment assez clairement ce que je pense. Et pour ta question de la fin : oui, je suis convaincue que c’est vraiment utile d’être féministe ^^ ! Et il y a différentes manières de l’être, ça n’a pas grand chose à voir avec le fait de se maquiller ou pas, d’aimer la cuisine ou pas etc. Le souci est dans l’asymétrie je pense : quand les blogueuses ne font quasiment que ça, ça reproduit des stéréotypes… Je ne crois pas que l’idée soient d’empêcher qui que ce soit de parler de beauté ou de mode, mais peut être plutôt d’encourager celles qui le souhaiteraient à parler d’autre chose, et à mettre en avant ces blogueuses là aussi (mais bon ça fait moins vendre). Je vais essayer de retrouver d’autres articles qui à l’inverse parlaient du problème qu’il y a à mépriser les sujets « féminins »…

      J'aime

      1. C’est aussi ce que j’ai pensé, raison pour laquelle je n’ai pas laissé de commentaires sous son article. Je me suis dit que je ne la connaissais pas assez et que je devais lire plusieurs de ses articles avant de me faire une idée générale.
        C’est ce que je compte faire, d’ailleurs.
        Pour en venir au sujet, je crois que c’est trop facile d’accuser le système. Au final, chacun est maître de ses choix. Et puis si je pousse la réflexion encore plus loin, ne serait-ce pas là une forme de jalousie de la part de ces personnes qui dénoncent ce lissage?
        « Je n’arrive pas à reproduire ces intérieurs parfaits donc je vais crier au scandale que l’on me vend impunément du rêve et que l’on m’enferme dans des stéréotypes. »
        Je crois que chacun devrait grandir un peu et prendre ses responsabilités (il me faudrait un bouquin pour exprimer le fond de ma pensée ahah).
        Et puis concernant les 300.000€/an de Betty la blogueuse, moi ça ne me choque pas. Et pourtant je gagne moins que le smic et je travaille comme une forcenée depuis mes 14 ans. Faut dire qu’en France, les gens ont un rapport à l’argent un peu particulier…
        Je me dit que c’est la vie et que ça sert à rien de grincer des dents. Tant que la personne gagne son pain « honnêtement ».
        Pour finir, je ne crois pas qu’il soit utile d’être féministe (tout dépend encore de la définition qu’on donne à ce terme) mais qu’il est préférable voire indispensable de lutter pour ce qui compte et de faire entendre sa voix (par ce qui compte j’entends l’égalité des salaires, dénoncer la culture du viol, l’éducation des femmes dans certains pays, etc).
        Enfin (je sais je prends mon temps ahah), je suis d’accord avec toi quand tu parles d’asymétrie et j’ai décidé de m’efforcer d’aller vers des blogs « moins-vendeurs » pour justement les mettre en valeur et rendre Internet un peu plus intelligent (mdr).
        En tout cas merci pour ces échanges !

        J'aime

      2. Je ne crois pas que ce soit forcément de la jalousie, si c’est ça effectivement c’est peu constructif… Surtout que les effets pervers dont il est question peuvent aussi concerner les femmes les plus connues qui font parfois des formes de burn out par exemple. Bien sûr on a chacun une marge de manœuvre perso, mais je crois qu’on a quand-même pas mal d’études psycho et sociologique qui nous montrent que cette liberté est largement influencée par notre environnement social. Je voudrais bien penser qu’on est vraiment libre de son futur et qu’il s’agit juste de prendre ses responsabilités mais malheureusement on ne vit pas dans ce monde là, plutôt dans un monde où ceux qui ont déjà un peu ou beaucoup réussissent à avoir encore davantage, et ceux qui ont peu réussissent tout au plus à ne pas avoir moins… Tu vois pour moi, toi tu devrais gagner plus. Et je ne vois pas pourquoi certains qui font des job pas plus pénibles ont parfois des salaires à 8000, 9000 euros. Ce n’est pas que ça me fait grincer des dents ou que je sois jalouse, sincèrement ma vie va plutôt bien donc à titre personnel je m’en fiche…je trouve simplement ça injuste. L’argent pourrait être mieux redistribué. Je ne peux pas me dire que c’est normal que des gens vivent dans des logements insalubres ou dans la rue, que d’autres épuisent leur santé pour un SMIC tandis qu’au dessus certains justifient tout cet argent par le simple fait d’avoir quelques responsabilités ! Mais c’est clairement un positionnement politique, que j’assume. Ce n’est pas non plus une question de gagner l’argent honnêtement ou pas : dans un système économique qui est par essence injuste et inégalitaire, être honnête ne suffit pas à ce que son salaire soit juste… Mais ce ne sont pas les personnes qu’il faut viser.

        Sinon…en fait tout ce que tu cites, dénoncer la culture du viol, parler de l’égalité des salaires etc… C’est des revendications féministes ! C’est précisément ça, être féministe. Tu le definissais comment toi ? Au final c’est ni plus ni moins une conviction et un engagement pour l’égalité hommes femmes et pour rendre visible les discriminations sexistes. Ensuite il y a différents types de féminismes 🙂

        Merci à toi !

        Aimé par 1 personne

    2. Bon je ne retrouve plus les références exactes mais j’ai lu plusieurs blogs qui parlaient de ça, d’une forme de misogynie intériorisée qui nous pousse à mépriser les sujets girly et donc les femmes qui s’y intéressent.. .Il ne faut surtout pas tomber là dedans non plus, si on critique la blogosphère ou du moins ce qu’elle est en partie devenue, ce n’est pas en soi parce que des femmes parlent de mode ou de maquillage mais parce que l’image qui est renvoyée peut culpabiliser, rendre mal etc des lectrices, ce qui ne serait pas le cas si ces blogs misaient davantage sur l’échange, moins sur la construction d’une vie parfaite qui n’existe pas vraiment

      J'aime

      1. Je comprends ton propos.
        Mais encore une fois, j’ai envie de dire que chacun est maître de ses choix.
        Si je me sens mal en suivant Y à cause de sa vie « sociale » trop parfaite, benh libre à moi d’arrêter de suivre Y et d’aller suivre Z qui me fait me sentir moins mal.
        C’est vrai que l’influence existe mais il est de notre devoir personnel de dire STOP.
        J’espère que tu comprends ce que je veux dire.
        Je vais moi-même essayer de trouver des articles qui ont abordé ce sujet histoire de décortiquer tout ça ^^

        Aimé par 1 personne

      2. Oui je comprends 🙂 mais je crois du coup que plus on lit de points de vue critique, plus ça nous rappelle qu’on peut faire ça et aller voir ailleurs. Le risque sinon c’est de pas vraiment se rendre compte que ça ne nous réussit pas, et continuer

        J'aime

  6. tooop ! Merci Irène pour cette chouette sélection. J’ai adoré lire les 2 articles de Double Rose et Lune Mauve. Et je met précieusement le lien sur les cours de zététique dont tu m’avais parlée 🙂
    ps: j’adore le nom de la rubrique !

    Aimé par 1 personne

  7. Je viens tout juste de découvrir ton blog. Quelle surprise. Je ne m’attendais pas à ça en cliquant sur le lien que tu avais déposé sur Bloggerland. J’aime énormément ta plume. C’est vraiment un plaisir de te lire. D’autant plus que les articles comme le tien se font rares sur la blogosphère. Il faut de tout tu me diras. Mais j’aime beaucoup ta façon de passer en revue différents sujets et débats que l’on peut voir murir par-ci par-là.
    Je garde ton blog de côté et je m’inscris à la newsletter!

    J'aime

    1. Ce n’est donc pas en vain que je partage ponctuellement sur ces groupes alors ! Merci à toi pour ton commentaire et ta lecture !

      J'aime

  8. je n’ai regardé que deux articles pour l’instant, mais c’est bien intéressant 🙂 merci. Au fait, au moment ou tu parles d’EHPAD, j’ai pensé à: en décembre, j’ai vu des extraits d’un film documentaire, réalisé par une psychologue de ma connaissance, dans l’endroit où elle travaille, le centre jeanne garnier à paris 15e. ça s’appelle vieillir et vivre, sur les personnes ayant la maladie d’Alzheimer. Le but était de laisser totalement la parole aux personnes concernées, il n’y a pas de point de vue de surplomb, soignants ou autres… c’est très très bien. Le centre vient de sortir le film en DVD, ça fait genre 2h et quelques, tu peux leur commander à cette adresse si ça t’intéresse: EspaceJeanneGarnier@adc.asso.fr

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.